mercredi 25 mars 2015

Tangapico - Recherches

Je profite de mon blog pour montrer les images qui ne sont pas dans l'album.
Les croquis, chemins de fer, crayonnés... pour ceux que ça intéresse !


Le Tangapico est un fleuve fictif, mais il serpente dans un paysage qui fait penser à l'Amazonie.
C'est pas toujours que l'on peut utiliser ses propres photos et croquis de voyage pour faire les illustrations d'un album, et j'en ai bien profité. Ci-dessus et dessous, des petits croquis que j'ai fait en remontant l'Amazone il y a 5 ans, à bord d'un beau bateau blanc...



Pour le Christo Valdès, le bateau vapeur du livre Tangapico, je me suis donc inspirée du bateau que j'ai pris avec l'amie Lucie sur l'Amazone. Je dois rendre à César ce qui est à César: toutes les photos sont celles de Lucie, car j'ai perdu mon appareil photo après plus d'un mois de voyage :'-(





 




 
C'est le même bateau, à deux changements près, notre pont était beaucoup plus chargé :


Et surtout, il ne s'agissait pas d'un bateau vapeur. Du coup j'ai fait un mélange entre "mon" bateau et celui du génialissime film de Herzog : FITZCARRALDO.





(étape 1 : chemin de fer )



(étape 2 : crayonné)


(étape 3 : illustration, gouache et aquarelle)







Pour la jungle, tout pareil : je me suis beaucoup inspirée de mon voyage.
Ci-dessous une petite aquarelle que j'avais faite sur le bateau (déjà montrée il y a un moment).


Et quelques photos du Brésil et de la Colombie ... ( merci Lucie ! R.I.P. mon cher appareil photo...)






















Bien avant ce voyage, j'avais campé 2 mois dans la jungle Gabonaise. Sublime forêt équatoriale : sa biodiversité est sans doute l'une des plus élevées de la planète.
(En parlant de ça je conseille le très beau livre Plaidoyer pour la forêt tropicale de Francis Hallé !)
J'avais fait quelques dessins sur place, c'est vieux ( il y a 8 ans, oui, ça date...)




Gouache faite en rentrant du Gabon :



Bref, j'ai pris tout ça, fait un mix, ajouté des couleurs plus vives parce que je ne peux pas m'en empêcher et ajouté les animaux qu'on aimerait voir plus nombreux et croiser plus souvent (quoique)...




















Je finis avec le chemin de fer (pas trop dans l'ordre, pas complet, et il y a eu des modifications depuis).









17 commentaires:

  1. absolument sublime ! Bravo et le fait de travailler à partir de doc perso doit être un bonheur !

    RépondreSupprimer
  2. Oh la la c'est si beau!! <3 Merci de nous faire partager ta méthode de travail.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à toi pour ce message ! Ça m'encourage !

      Supprimer
  3. Grosse claque... Je découvre ton travail au hasard du net. C'est magnifique !! Je ne sais pas si ton livre est sorti mais il me le faut absolument ! En attendant de sortir mes pieds des tongs pour aller chez un libraire, je vais aller fureter sur ton site. Bravo encore pour ce beau projet !

    RépondreSupprimer
  4. Réponses
    1. Oh merci à toi ! Pour info le livre est sorti en avril.
      Bon été !

      Supprimer
  5. C'est magnifique! Est-ce que Tangapico va être edité en espagnol? Merci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'avais pas vu ce message, désolée...
      J'adorerais que Tangapico soit traduit en espagnol ! Je relance souvent mes éditeurs pour leur demander s'ils ont cette possibilité. Mais hélas rien de prévu pour l'instant, seulement en coréen...

      Supprimer
  6. C'est magnifique! Est-ce que Tangapico va être edité en espagnol? Merci

    RépondreSupprimer
  7. J'adore voir l'évolution d'un livre! je trouve ça trop bien de voir tes photos de voyages à côté de tes illustrations et le chemin de fer etc
    merci de montrer l'envers du décors ^^

    RépondreSupprimer
  8. Je lis le livre à l'école, et j'ai recherché pour savoir si le fleuve existait vraiment. Donc merci pour ces précisions je sais maintenant que c'est comme l'Amazonie... Ce livre fait parti du programme Les incorruptibles-Tous ensemble pour la lecture.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Effectivement, le fleuve Tangapico est fictif. L'auteur a inventé ce fleuve pour être libre d'imaginer aussi la loi du Tangapico. Loi qui n'existe pas sur l'Amazone!
      Mais sans avoir besoin de loi, en remontant l'Amazone, on peut observer de nombreux échanges : des habits ramenés de la ville pour les petits villages le long du fleuve, et des fruits et plantes ramenés de la foret pour être vendus au citadins qui voyagent sur le bateau. Bref, ce fleuve est un lieu d'échange et de rencontres comme le Tangapico !

      Supprimer
  9. Merci pour le partage de vos illustrations et de votre façon de travailler... Je suis enseignante et grâce aux Incos, j'ai découvert votre livre. Les élèves le découvrent avec beaucoup de plaisir. J'ai aussi beaucoup aimé le petit film sur vimeo qui permet une immersion dans ces très belles illustrations.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour votre message !
      Ça me réjouit que, grâce aux prix des Incos, de nombreux jeunes lecteurs font le voyage avec Marcus le long du Tangapico...
      Merci beaucoup pour votre retour !

      Supprimer